DSCF1973 - Copie.JPG
Le patrimoine de Ris
001.jpg
20180316_174613.jpg
20190119_142921.jpg
jardin 2015 499.jpg
association 825.jpg
20190119_141757.jpg
Inventaire

L'architecture défensive

Elle se caractérise par la présence de remparts et de tours d'enceinte. 

Une clôture entourant le prieuré est attestée dès le XIIIè siècle. Par une ordonnance royale de 1346, cette clôture est transformée au XIVè  en une première enceinte englobant le prieuré, l'église et le cimetière. Au XVè s, ce rempart est réparé et agrandi par un deuxième système fortifié entourant les quartiers Nord et Est. Au XVIè s, c'est le faubourg Ouest qui est protégé.

Le mur d'enceinte, sans ses murailles intérieures, mesurait alors environ 1500m, comportait 18 tours avec 2 portes principales, 3 portillons, et englobait une superficie approximative de 13 hectares.

La plupart des tours sont devenues des logements; certaines ont été abaissées, d'autres en mauvais état.

Les bâtiments du prieuré

Les bâtiments du prieuré forment un ensemble, fermé au nord par l'église et rythmé par 5 tours.

- l'hôtel particulier du prieur, avec sa tour; 

- les bâtiments conventuels reconstruits au XVIIIè siècle

-le bâtiment primitif du prieuré, avec le portail d'entrée encadré par 2 tours (à l'origine) s'ouvrant sur la "grosse" tour du XIIIè s, à laquelle est accolée une tourelle d'escalier du XVè. Cette tour, inscrite à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, comporte des peintures du XVIIè , cheminées, boiseries.

- l'aumônerie contre l'église, intérieur XVIIIè s.

- l'ancien cloître avec des restes gothiques contre l'église.

Des éléments défensifs comme des meurtrières se retrouvent le long des bâtiments.

L'église du prieuré fin Xè siècle

Classée Monument Historique, la priorale construite vers 980, présente un caractère exceptionnel :  "Conformément à l'hypothèse de Craplet, au jugement ancien mais très sûr, seul un voûtement initial de la nef peut expliquer l'étroitesse de celle-ci, dont les bas-côtés à demi-berceaux trop bas (ou cernant une nef trop haute) sont probablement dûs à quelqu' expérimentation architectonique. Quoi qu'il en soit, tout ce voûtement, qui fleure bon l'initiative audacieuse en plan comme en élévation, a dûment tenu, aussi grâce aux renforts - ainsi expliqués- que l'on observe en plusieurs endroits. Selon nous, l'unique église (de la fin) du 10è est celle actuelle." Carnets patrimoniaux du Puy-de-Dôme, n°11

La campagne de restauration en 2018 a confirmé cette datation.

XIè : reconstruction du chevet et transept

XVè : chapelle (sacristie) et portail rhabillé

Peintures murales : du XIIè s "le chevalier au cerf", fin XIVè ou début XVè l'archange St Michel, St Pierre, du XVè par le Maître de Ris : 5 tableaux dont la célèbre Visitation.

Suite de gravures Chemin de croix, par Théophile Fragonard, 1835

Mobilier : chaire et confessionnal XIXè.

 voir livret Ris Autrefois 

L'architecture médiévale et Renaissance

Un des plus anciens bâtiments pourrait être à l'origine un lieu de culte juif: 2 fenêtres trilobées ;  à l'intérieur une colonne en pierres taillées soutient le toit, traces de colonnades avec chapiteaux et petites niches incluses dans les murs. 

Dans le même quartier, illustrant  la prospérité marchande au Moyen-Age, un logis du XVè s avec tourelle d'escalier en demi-œuvre qui marque le statut social élevé de son propriétaire : un marchand, car l'ouverture au rez-de-chaussée est en anse de panier.

La maison en face a aussi une fonction commerciale (ouverture en anse de panier au rez-de-chaussée). A l'étage une ouverture à meneaux.

Le domaine des Torranches : imposant portail d'entrée avec écu (XVIè siècle ?)

L'architecture des XVIIIè et XIXè siècles

Ce sont des maisons destinées à la bourgeoisie, telle la maison à travées face à l'église, datée de 1754. Remarquer la porte.

La reconstruction au XIXè de la partie du prieuré , (angle nord de la place du Pèlerin, entre la tour et le cuvage du prieuré) présente aussi le schéma de travées exprimant une volonté de symétrie.

La mairie-école a été construite vers 1880. C'est une exception architecturale sur la commune, par son toit brisé "à la Mansard".

Sur le côté de la mairie, la villa San Salvador, construite au retour d'un missionnaire, apporte une touche d'exotisme.

A l'arrière de la mairie, une chapelle privée (jamais consacrée) a été construite vers 1883.

L'architecture rurale

La maison vigneronne : une cave et un cuvage occupent le rez-de-chaussée et le sous-sol. Le cuvage s'ouvre sur la rue par une porte située sous l'estre. La cave est enterrée, et l'on y accède par quelques marches. Les étages abritent le logement.

Dans le bourg même, on observe de nombreuses granges. Des éléments architecturaux sont parfois empruntés aux terroirs voisins :  - une large avancée de toiture au-dessus de la porte, influence des Limagnes; - présence de bûchetiers ou de séchoirs supportés par des poteaux de bois, modèle importé du Livradois- Forez.

Petit patrimoine

Fontaine-lavoir (XIXè s)

Croix :  - croix des Closes, existait en 1835, en lave de Volvic et marbre blanc avec texte gravé.

20190119_142110.jpg
20190119_143529.jpg
sainte aghate page 24.jpg
20190119_143225.jpg
20190130_140750.jpg
20181227_145926.jpg
20190130_143512.jpg
20180915_214258.jpg